J’ai reçu cette semaine la question suivante de Jerome, de Grenoble:
« J’ai bien compris que c’est à moi de fixer mes objectifs, vous dites que nous devons choisir ce que nous voulons obtenir, dépasser nos peurs et nos croyances, mais il n’en reste pas moins que notre environnement, lui ne change pas! Il m’est impossible d’agir sur mon entourage, sur ma réalité quotidienne, sur les gens que je côtoie pour parvenir à ce que je désire…Alors comment faire?« .

Cette question de la « réalité immuable » est l’une de celles que vous me soumettez le plus souvent.
Et bien je voudrais mentionner un article récemment paru dans « le Journal de la Science » qui devrait vous aider à dépasser ce « frein » de la réalité. Ou « Quand la science vient au secours de philosophie« .

La réalité n’existe pas… jusqu’à ce qu’elle soit mesurée! Par « mesurée », il faut entendre « observée ».
Une expérience menée par une équipe de l’Université Nationale d’Australie à Camberra (Australie) pourrait constituer un grand pas dans cette direction. En effet, ces chercheurs ont mis au point une expérience qui semble bel et bien montrer que le fait de décider d’observer ou de ne pas observer un atome influe sur sa nature.

Cette expérience vient corroborer les connaissances actuelles de la physique qui a démontré que la matière n’existe pas en tant que telle. Plus on observe de manière fine, à l’échelle microscopique les atomes, plus on s’aperçoit que ces derniers sont composés d’énergie et de vide. La manière dont l’énergie varie au sein de l’atome modifiant sa composition. De là à conclure que la « matière » n’est qu’énergie » et vide…
Mais l’expérience australienne va plus loin.

Elle démontre en effet que le simple fait de faire intervenir un observateur (humain ou pas) modifie la structure des atomes. Tout se passe comme si aucun atome n’existait en tant que tel, mais qu’ils acquièrent une structure uniquement lorsqu’on les observe. Plus étonnant encore, les particules s’agenceraient de manière à former des atomes correspondant à ce que l’observateur s’attend à trouver. Les scientifiques avancent l’idée que tous les états de la matière existent simultanément, jusqu’à ce que l’observateur entre en scène et que ladite matière prenne corps…

Ainsi, dans l’univers quantique – celui des particules – décider d’observer ou de ne pas observer une particule peut ni plus ni moins… décider de sa nature.

Alors que reste-t-il de la « réalité »…?

Persisterez-vous à affirmer que les faits sont les faits, que la réalité a la dent dure et autres affirmations vous empêchant de construire votre vie?

A vous de décider de « changer votre regard » sur le monde …ou pas.

Faites nous part de vos réactions, laissez un commentaire…