Vous avez dit « Potentiel »..?

Nous possédons tous des compétences et des capacités qui nous sont propres, que personne d’autre ne peut nous disputer. Nous recevons tous en voyant le jour notre lot de talent, qu’ils’agisse d’évoluer sur la grande scène du monde ou sur une modeste estrade, mais comme quelqu’un d’unique.

Alors, comment tirer le meilleur de ce potentiel ?

Simplement en adoptant le bon état d’esprit.

1.1 Amélioration continue

Nous avons le choix entre deux options : rester où nous sommes et consolider nos acquis ou explorer le champ des possibles : Quels nouveaux objectifs pouvons-nous viser ?

Jusqu’où pourrons nous aller ?

La plupart d’entre nous choisirons la voie de la sécurité et du confort tout en nous demandant à côté de quoi nous sommes passés. Les autres prennent des risques, vivent des aventures, en veulent toujours davantage, serait-ce au prix de leur propre tranquillité.

La recherche de notre potentiel maximum avec un niveau de risque minimal constitue tout l’objet du développement personnel.

1.2 Bonheur et objectifs

Depuis Aristote, tous les philosophes ont associé le bonheur à l’atteinte de nos objectifs. C’est sans doute la raison qui fait que nous éprouvons une grande satisfaction lorsque nous atteignons nos buts et de la joie dans l’effort qui nous a permis de les atteindre.

Mais pour certains, la vie est grise et source d’insatisfactions.

Le psychologue et chercheur Daniel Yankelovich a conduit une enquête sur la manière dont des individus appréciaient leur travail: 8 personnes sur 10 ont déclaré qu’elles pourraient faire beaucoup mieux.

Une étude menée par une université américaine a établi que 80% des personnes aimeraient changer de travail. Dans une autre enquête, plus de 25% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles étaient tellement déçues des produits qu’elles fabriquaient, qu’elles ne les achèteraient jamais.

1.3 Nos talents uniques

Ce sont nos talents, associés à quelques autres facteurs, qui composent notre potentiel.

On peut considérer le potentiel comme le produit de nos talents, de notre personnalité, notre volonté, notre confiance en nous-mêmes, de nos ambitions, des circonstances, des opportunités et de pensées positives.

« Si un homme a du talent et ne l’utilise pas, c’est un échec, S’il ne l’utilise qu’à moitié, c’est un demi-échec. S’il a du talent et cherche à apprendre comment l’utiliser pleinement, il connaîtra la satisfaction et la gloire, comme peu d’hommes les connaissent » – Thomas Wolfe

Toutes les études sur le développement personnel confirment que chacun d’entre nous possède du talent sous une forme ou sous une autre. Le talent n’a rien à voir avec notre environnement, l’éducation, notre appartenance sociale ou notre métier : d’où la croyance qu’il s’agit d’un don du ciel. Personne ne possède ou moins de talent que les autres. C’est uniquement à la manière de l’utiliser qu’on distingue les gens dits « talentueux » des gens dits « moins talentueux ».

1.4 Notre propre Génie

Le terme « génie » est souvent synonyme de « talent inné ». Il provient d’une légende romaine qui disait que chaque être est sous la surveillance de deux esprits gardiens depuis leur naissance jusqu’à leur mort. « Geno » est le terme latin pour « naissance ». L’un des esprits était un bon génie, pourvoyeur de bonne fortune, l’autre était un mauvais génie et apportait le malheur.

Dans le langage commun, le titre de « génie » est décerné aux personnes ayant accompli de grandes choses, des exploits grandioses.

Pensez à Alexandre le Grand, Michelange, Léonard De Vinci, Shakespeare, Goethe, Newton, Napoléon, Mozart, Einstein ou, plus près de nous, Bill Gates.

Toutes ces personnalités n’étaient pas différentes de vous et moi. Leurs caractéristiques physiques, la taille de leur cerveau, leurs capacités étaient celles de tout le monde. Ce qui était réalisable pour elles l’est aussi pour nous.

1.5 Les Qualités des Génies

Alors… quels sont les traits particuliers de ces gens que nous appelons des « génies » ?

Tony Buzan et Raymond Keene, dans leur ouvrage “Le Livre des Génies” définissent les génies de l’histoire comme des individus possédant les caractéristiques suivantes :

1. La vision: La capacité à se visualiser ayant atteint son but

2. Le désir: La passion ou la volonté d’atteindre l’objectif

3. La foi: La certitude de réussir

4. L’engagement: La volonté d’agir

5. La planification: La définition d’une méthode pour atteindre son objectif

6. La persévérance: Une détermination inébranlable à atteindre l’objectif

7. La connaissance du sujet: La savoir de tout connaître sur le sujet

8. La capacité d’apprendre: La compréhension de la puissance de leur cerveau

9. Une attitude positive: La certitude que les événements oeuvrent pour vous

10. L’intuition: La capacité à sentir que les choses vont se réaliser

11. Un « mastergroup« : Un groupe de personnes qui croit en vous et vous soutient

12. Un « mastergroup » intérieur: l’image mentale d’un groupe de supporters

13. La lucidité: La conscience de ce qu’est la réalité

14. Le courage: La capacité à affronter ses propres peurs et à avancer.

1.6 Agissez !

A l’ère des « super états », des « super-nations » et des « super organisations », de la prise en charge du berceau à la tombe et de la culture de l’assistance, il est confortable de se laisser glisser dans l’idée que c’est aux autres de nous accompagner vers la réussite.

Après tout, le résultat de l’optimisation du potentiel des salariés c’est bien du personnel motivé, qui produit plus et mieux, avec une meilleur capacité d’apprentissage et de mise en œuvre : c’est tout bénéfice pour l’entreprise.

Mais selon une étude conduite par des chercheurs de Harvard, la tendance naturelle des organisations, surtout les plus grandes, n’est pas compatible avec le genre d’individus que produit le développement personnel. Alors… votre propre développement ne peut résulter que de votre initiative personnelle et de vos seules décisions.

1.7 A quel stade êtes-vous ?

Chacun de nous, dans sa vie d’adulte, se situe plutôt dans l’un ou l’autre des trois états suivants :

Survie

Maintien

Développement

Survivre, c’est ressembler à un naufragé sur un radeau de fortune, ballotté par les flots et cherchant à s’agripper à toutes les épaves passant à proximité.

Rechercher le maintien consiste en la recherche d’une situation d’équilibre, pas trop inconfortable, dans un environnement au sein duquel nous recherchons simplement à « tirer notre épingle du jeu ».

Le développement est le seul état dans lequel nous recherchons le contrôle des événements et prenons des décisions.

Si on compare la situation de survie à un nageur dans une mer hostile, le maintien à un plombier dans un bateau qui prend l’eau, le développement sera un rameur entraîné avec une stratégie une carte et une destination.

1.8 Maîtres de notre destin

Les philosophes et penseurs de tout poil ont pendant des siècles cherché à déterminer jusqu’à quel point nous tenons notre propre vie entre nos mains et à quel moment entre en scène notre destin « déjà écrit ». Certains pensent que nous sommes ce que nous sommes en raison de notre patrimoine génétique, héritage de nos ancêtres. D’autres croient que nous sommes la somme de ce qui est inné et de l’éducation reçue.

Mais chacun de nous peut choisir le chemin qui lui convient en demandant à son esprit de le faire. Même dans les sociétés les plus contraignantes, nous avons toujours la liberté d’essayer. C’est le premier pas vers la construction de notre destin.

1.9 Les voies du changement

Alors… si vous faites du « sur place » en mode « survie » ou « maintien », si vous vous arrivez juste à garder la tête hors de l’eau, comment parvenir au palier supérieur, celui du développement ?

4 options sont possibles :

  • Ne rien faire. Çà peut fonctionner, mais çà vous met en situation de dépendance par rapport aux autres. Vous risquez aussi de voir durer la situation inconfortable que vous n’aimez pas…

  • Changer le contexte. Nous n’avons pas toujours les moyens de changer le contexte : par exemple, vous devez garder cet emploi que vous n’aimez pas réeellement pour payer vos factures…

  • Quitter le contexte. Ce n’est parfois pas vraiment plus simple que de le changer…

  • Changer vous-même. Çà, c’est TOUJOURS possible.

1.10 Les meilleures récompenses

Nous sommes tous confrontés à deux choix concernant ce que nous ferons de notre vie.

Le premier, c’est de rester en dessous de ce que nous pourrions être. Gagner moins, posséder moins, en faire moins et penser moins. Cette option vous ouvre les portes d’une vie creuse, d’une vie d’incertitudes…

La deuxième possibilité consiste à se battre, à construire tout ce que nous pouvons construire. A nous lancer le défi de parvenir aussi haut que possible.

Notre objectif ultime devrait être de développer nos talents, nos capacités et le désir de créer. Les plus grandes récompenses sont réservées à ceux qui hissent leur propre valeur et celle des gens qui les entourent à leur plus haut niveau…

1.11 Les Clés…

  1. Le potentiel c’est la capacité que chacun possède en lui-même pour agir au maximum de ses possibilités.

  2. Nous possédons TOUS des talents uniques, qui n’appartiennent qu’à nous.

  3. C’est la manière de développer le talent et de l’utiliser qui distingue les gens dits « talentueux » des autres.

  4. Ce que nous pouvons accomplir dans la vie est un cocktail de talent, de choix, de circonstances, de compétences et de pensées positives.

  5. Votre développement personnel ne dépend que de vous-même.