Mauvais résultats – baisse des primes.

Après un long entretien avec le directeur et le contrôleur de gestion, force est de constater que les résultats de votre service ne sont pas au rendez-vous. La décision est sans appel: les primes annuelles seront réduites de 50%. Vous vous doutiez bien qu’il faudrait faire un effort, mais là…!!!

Vous savez que cette décision sera mal accueilli par l’ensemble du personnel. Vous décidez de recevoir chacun des responsables intermédiaires afin de leur exposer la situation. Vous méditez seul durant quelques heures afin de préparer ces entretiens qui s’annoncent délicats.

Parmi les propositions ci-dessous, laquelle vous semble la meilleure?

  1. Vous recevez individuellement chaque responsable. Vous lui présentez rapidement la situation, précisez l’objectif de l’entretien et réfléchissez ensuite avec lui afin d’envisager les modalités d’application. Bien que vous ayez déjà quelques idées en tête, vous le laissez s’exprimer librement. Il utilise très largement sa liberté de parole, mais… après tout, c’est aussi celà la démocratie!
  2. Avant de recevoir chaque responsable, vous étudiez en détails les mesures envisageables. Vous préparez un plan tenant compte des impératifs du moment. Vous lui exposez ce plan dès le début de l’entretien avec un échéancier clair pour sa mise en oeuvre. Vous le commentez en répondant à ses questions et fixez un rendez-vous pour la mise en oeuvre.
  3. Vous recevez rapidement chaque responsable. Vous exposez la décision prise en prenant soin de consacrer ue heure à l’exposé de la situation économique de l’entreprise et expliquez la nécessité des mesures envisagées. Vous répondez à toutes les questions en vous assurant qu’il comprend bien que cette décision est impérative et justifiée. Vous présentez vos propositions concernant la mise en oeuvre, tout en restant ouvert à ses suggestions et à ses idées. En fin d’entretien, vous le remerciez et vous l’ assurez que vous tiendrez compte de ses suggestions dans la limite du possible lors de l’élaboration du plan d’actions définitif.
  4. Vous mettez le sujet à l’ordre du jour d’une prochaine entrevue avec votre interlocuteur. Rapidement, vous expliquez la situation et les objectifs à atteindre. Vous lui demandez de mettre en oeuvre un plan de réduction des primes individuelles en se coordonnant avec les autres. Il est inutile de prendre le risque de se lancer dans une discussion stérile, mieux vaut aller droit au but; il est assez autonome pour le comprendre.
Cliquez sur les onglets pour afficher les réponses…

Cliquez ci-dessous pour connaître le détail des styles de management.
LES STYLES DE MANAGEMENT

Réponse1 – Style participatif : Efficace

Réponse 2 – Style Directif : Très inefficace

Réponse 3 – Style Persuasif : Très Efficace

Réponse ‘ – Style Délégatif : Inefficace

Le style participatif est risqué parce qu’en réalité, les mesures sont déjà prises et votre interlocuteur ne peut pas avoir d’influence sur elles.
Le style directif n’est pas approprié car il ne laisse aucune marge d’échange.
Le style délégatif consiste à demander à chacun d’être autonome, ce qui n’a aucun sens dans cette situation.
Votre interlocuteur est un responsable, mais son rôle sur le budget n’est que consultatif. Son degré d’autonomie sur ce sujet est faible. Il faudra donc être explicatif et persuasif pour faire comprendre cette mesure impopulaire. On choisira donc le style persuasif.

Ces exemples de management s’inspirent très largement du livre « Management Situationnel: vers l’autonomie et la responsabilisation » – D. Tissier; ed.Insep Consulting

Faites nous part de vos réactions, laissez un commentaire…