Quel leader êtes-vous?

Etre un leader, dans une entreprise, un service, dans le cadre d’un projet, d’une équipe… ne s’improvise pas.

La relation aux autres suppose, bien entendu de communiquer et d’écouter, mais aussi de savoir adapter son attitude aux diverses situations. Les formations au management et à la « GRH » sont une chose mais force est d’admettre que nombre de dirigeants et de leaders maîtrisent mal cet aspect des choses.

Comment s’auto-saborder en trois leçons…

Les croyances sur ce que « doit » être un leader, la vision du « chef », reposent souvent sur des considérations qui relèvent davantage du « fantasme » que sur une réelle volonté d’avancer AVEC les autres. Et combien de cadres fraîchement promus ou de managers ont expérimenté la difficulté de n’être pas soi-même… Ils appliquent à la lettre les quelques préceptes acquis lors de leurs études ou, bien souvent, à l’occasion du séminaire que l’entreprise leur offre ( quand elle l’offre…) et finissent par se laisser envahir par le stress.

Je vous propose de découvrir quelques unes des postures à adopter pour être certain de devenir un leader incompétent.

Challenge N°1 – L’école du leadership

Leçon 1 – Rester enfermé dans son activité technique et éviter de s’ouvrir sur les autres fonctions ( gestion, finance, commercial,…). Ou encore, envisager de manager avec une logique technique comme priorité.

Leçon 2 – Ne jamais remettre en question les modèles de management acquis précédemment. Faire un simple copier-coller de ces recettes de management.

Leçon 3 – Ne pas essayer dès le début de comprendre le système de pilotage et les modes de prises de décision du groupe ou de l’entreprise.

Leçon 4 – Rester centré sur l’interne et ne pas s’intéresser à l’environnement. Eviter soigneusement de rencontrer clients, collègues, fournisseurs, partenaires, etc…

Leçon 5 – S’enfermer soigneusement dans son bureau et ne jamais partager avec les cadres et les équipes. Ne pas écouter ce qu’ils ont à dire ni chercher à les comprendre.

Leçon 6 – Refuser de suivre des formations appropriées…

Je suis certain que vous saurez continuer cette liste, tant les mauvaises habitudes, adoptées sous l’emprise de la peur, du manque de confiance,…sont nombreuses. A vous de reprérer les vôtres…

Diriger, être un leader inspirant: une question de posture avant tout.

Challenge N°2 – Soyez des leaders inspirants.

Il n’est pas rare, dans le cadre d’un parcours professionnel, que les postes de manager soient proposés à des collaborateurs possédant une « certaine expérience ». On pense que leur savoir-faire technique, la connaissance des pratiques de leurs collègues seront des atouts importants pour la réussite des projets.

De même, dans un équipe sportive, entre amis lors d’activités diverses, le groupe va confier le leadership au plus « ancien », celui « qui sait… ».

Dans la plupart des cas, le nouveau leader va ainsi devoir prendre la succession d’un autre manager, d’un autre leader.

Si vous êtes dans ce cas de figure ou, plus simplement, si vous êtes désireux de faire évoluer votre pratique, ces quelques clés devraient vous éviter des situations assez désagréables…

  1. Accordez de l’attention à la formalisation du processus de succession. Lorsque c’est possible, demandez à votre prédécesseur de passer un peu de temps avec vous auprès des équipes. Sollicitez le dirigeant afin qu’il vous introduise auprès des autres cadres et des collaborateurs.
  2. Recherchez la clarté, notamment lorsque des changements de rôle et de responsabilité doivent survenir. Prenez le temps d’accompagner ces évolutions.
  3. Listez et identifiez avec précision toutes les étapes que vous devrez respecter afin de déstabiliser le moins possible vos collaborateurs, équipiers, etc…
  4. Procédez régulièrement à des « points d’étape » afin de valider le chemin parcouru, repérer les blocages et envisager des solutions collectivement.
  5. Ne négligez pas la dimension symbolique. Choisissez soigneusement les lieux et modes de communication. L’impact n’est pas le même si vous décidez de vous adresser à vos coéquipiers ou collègues sur le lieu de leur pratique quotidienne, dans votre bureau ou au restaurant de l’entreprise.
  6. Comprenez les sources de votre légitimité aux yeux des autres. Si vous identifiez ou pressentez que cette légitimité est peu ou prou mise en cause, attachez-vous rapidement à en connaître les raisons à à dissiper les malentendus.
  7. Adoptez une attitude d’écoute, d’attention aux autres. Conservez un attitude humble (qui n’a rien à voir avec la modestie…), acceptez d’apprendre auprès des autres… quelle que soit leur position dans la hiérarchie.
  8. Affirmez rapidement votre style, marquez de votre « patte » votre nouveau territoire d’intervention. Osez afficher votre différence, votre vision, votre projet… sans jamais dénigrer les autres ou les précédents.
  9. Chaque fois que vous obtenez un succès, une victoire, un chantier, que vous menez un projet important pour l’entreprise à son terme, partagez la victoire et fêtez-la !
Faites nous part de vos réactions, laissez un commentaire…